09 - Ariège

  • SAINT-AMADOU
 
Description du monument
Tableau des morts de la commune
Source photos: Sylvain SALLES 17/12/2014
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
En 1931, le conseil décide la construction d'un monument commémoratif. Jean VALETTE, architecte à Toulouse, auteur du monument dédié aux enfants du quartier toulousain d'Arnaud-Bernard morts pour la France, propose de fournir un monument identique à celui-ci, de même qualité mais de dimensions plus restreintes. Le monument aux morts de la commune, en pierre dure de Tercé, est donc érigé contre la façade principale de la mairie pour la somme de 4 000 francs par l'entrepreneur toulousain de marbrerie, Barthélemy VALETTE. En même temps, sont fixées de part et d'autre de ce monument deux plaques en pierre dure qui servent de tablettes. Deux palmes sont aussi fixées et signées "N. DUBOIS". Plus tard, une plaque gravée des trois premiers vers de Victor HUGO tirés du recueil "les chants du crépuscule", sera fixée sur la droite de ce monument. Endommagée pendant les travaux de voirie effectués en 2000, elle sera remplacée par la plaque actuelle, en marbre noir. Enfin, la plaque située à gauche du monument sera fixée contre le mur en 1949. Elle comporte les inscriptions gravées et peintes rouge « LA CONSCIENCE / REVOLTEE DES PEUPLES / A BANI A JAMAIS / LES CONFLITS SANGLANTS / 1949 ».
  • SAINT-GIRONS
Source photos: François FARINE 30/03/2016 Tableau des morts de la commune
Monument aux morts du Saint-Girons Sporting Club  
Le monument aux morts situé au stade Léopold Gouiric, à Saint-Girons a été inauguré le 9 mai 1920. Dédié à ceux du Saint-Girons-Sporting-Club morts au cours de la Grande Guerre, il a été réalisé par l'entrepreneur Lagarde à partir de plans dressés par les agents-voyers messieurs Benazet et Peyrevidal. Ce monument a été rénové en 2008 et aux noms de ceux morts en 1939-1945, probablement gravés dans les années 1950, a été ajouté à l'occasion du centenaire du club, le nom de celui mort en Algérie.
 
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: François FARINE 30/03/2016
  • SAINT-JEAN DE VERGES
Décidé par le conseil municipal et son maire Etienne LACOSTE dès la fin de la Grande Guerre, le monument aux morts de Saint-Jean de Verges a été inauguré le 7 mai 1922. Il est l’œuvre de Paul NOT, tailleur de pierre à Varilhes et son coût s'élève à 7 000 francs couverts par une souscription publique et le budget communal.
Dans les années 1950, les noms de ceux morts au cours de la Seconde Guerre mondiale ont été ajoutés. Il est probable qu'à cette occasion, les plaques aient été changées. En effet, dans le traité de gré à gré, elles sont en marbre alors que celles actuelles sont en granite noir.
La plaque commémorant l'appel du 18 juin 1940 par le général de GAULLE a été ajouté dans les années 1980.
 
Source texte : http://patrimoines.midipyrenees.f
Source photo: François FARINE 03/12/2015
Tableau des morts de la commune
Description du monument
 
  • SAINT-JEAN DU FALGA
Le monument aux morts de Saint-Jean du Falga situé sur le jardin de la mairie a été inauguré le 11 novembre 2005. Il existait un premier monument aux morts situé depuis 1921 sur la place de l'Eglise au hameau de Bouffilou, lieu éloigné de la mairie. Mais le conseil municipal trouvait l'endroit dangereux pour ce vieil édifice et pour les personnes participant aux commémorations. Aussi, la décision prise, la municipalité du maire Jean FABRE a fait ériger le monument dans le jardin de la mairie. En présence du conseiller général et des représentants des associations d'anciens combattants, avec la participation des écoles, le monument a été inauguré en 2005. Puis, vers 2009, une large allée menant au monument a été coulée et les bornes en granite ont été repositionnées. La liste de ceux morts en 1914-1918 et 1939-1945 est la même que celle de l'ancien monument.
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: Sylvain SALLES 15/03/2015
Tableau des morts de la commune Description du monument
  • SAINT-PAUL DE JARRAT
Source photo: François FARINE 18/02/2016
Source texte: La dépêche du Midi, publiée le 21/11/2015
Tableau des morts de la commune
C'est lors d'un échange que le maire Michel TARTIÉ et le lieutenant COCAUD, du 1er RCP, se sont retrouvés près du monument aux morts. Le lieutenant lui a aimablement proposé de participer à sa réfection. Il a fait cette proposition car l'armée souhaite aussi se rapprocher des populations quand les soldats ne sont pas sur le terrain.
C'est par petites équipes qu'ils intervenaient. Il y avait les peintres de gros œuvre (pour les lampadaires), mais aussi ceux qui étaient allongés sur le monument pour repeindre les noms des soldats morts au combat. Ensuite, les plaques de marbre, qui tenaient mal, ont été recollées et en même temps l'aire devant le monument était nettoyée. Durant toute la journée, les soldats ont travaillé avec beaucoup d'efficacité et de sérieux. Le soir, tout était prêt pour la journée du souvenir du lendemain.
Beaucoup de villageois ont assisté à la cérémonie du 11 novembre et pour la première fois la «Marseillaise» était interprétée par les soldats, reprise en chœur par les Saint-Paulois.
  • SAINT-PIERRE DE RIVIERE
Source photo: François FARINE 30/09/2017
Tableau des morts de la commune
  • SAINTE-CROIX DE VOLVESTRE
Dès la fin de la Grande Guerre, la municipalité de Sainte-Croix Volvestre prend la décision d'ériger un monument aux morts dédié aux enfants de la commune morts pendant ce conflit. Aussi, à la demande du préfet, la commune constitue un dossier qu'elle présente à la commission d'esthétique départementale réunie à Foix. Les plans du monument sont réalisés par monsieur CAZES, dessinateur établit à la commune. L'avis donné étant favorable, le ministre de l'Intérieur autorise la construction de l'édifice par décret signé le 2 mars 1921. Auparavant, le maire Henri GÉRAUD a passé un marché de gré à gré avec Joseph LAGARDE, tailleur de pierres à Saint-Girons, commune proche. Ce dernier doit réaliser les fondations, le monument et ses abords. Le coût de ces travaux représente la somme de 7 000 francs, somme couverte par une souscription publique complétée par le budget communal. Cent quatre vingt quinze personnes ont participé à cette souscription qui a rapporté 2 304 francs. Elles ont donné de 100 francs à 1 franc soit en moyenne 12 francs environ.
Source photo: François FARINE 03/06/2016 Tableau des morts de la commune
  • SAVERDUN
Le monument aux morts de Saverdun est inauguré le dimanche 14 octobre 1923 en présence de nombreux élus nationaux et locaux et d'une importante foule. La statue de la Victoire, oeuvre de Paul SILVESTRE était alors protégée par des grilles imposantes fermant la cour de la mairie.
Une couronne végétale est sculptée sur chaque pilier situé entre les faces latérales du piédestal du monument aux morts. Ce dernier est surmonté d'une statue en fonte de fer, peinte, représentant une Victoire ailée.
Après la Seconde Guerre mondiale, une plaque en marbre blanc a été ajoutée en 1946 puis la deuxième, dans les années 1960, dédiée à celui mort en 1962.
 
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: Sylvain SALLES 15/03/2015
Tableau des morts de la commune
Description du monument
Sitôt la Grande Guerre terminée, le conseil municipal de Savignac-les-Ormeaux projette la construction d’un monument aux morts. Informé dès le 13 février 1920 par le préfet de l’Ariège des procédures à suivre, le maire d’alors présente un dossier afin d’obtenir l’autorisation par décret présidentiel de cette construction. La suite ici>>
Source photo: François FARINE 29/07/2018
Tableau des morts de la commune
  • SEIX
La municipalité du maire Georges DESSORT prend la décision d'ériger un monument aux morts et crée une commission chargée d'organiser une souscription auprès des habitants de la commune. Aussi, le 27 février 1921, le maire présente au conseil le projet et les devis du monument qui sera réalisé au Champ de Mars. D'un montant de 10 986 francs, ce projet est couvert par la souscription qui a rapporté 4 342,25 francs et le budget communal. Monsieur BELAVAL, architecte, auteur du projet, la municipalité confie la réalisation du socle en pierre de la carrière proche du Pont de la Taule pour 5 500 francs à l'entrepreneur Manuel ALBIACH ainsi que les inscriptions et les décorations.
Le 30 juillet 1922, le maire inaugure le monument aux morts en présence de nombreux élus nationaux et locaux et d'une importante foule. Plus tard seront ajoutées la plaque dédiée aux soldats morts en 1939-1945 puis celle dédiée au soldat mort pendant la guerre d'Algérie. Enfin, le monument est déplacé en 2005.
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: Patrick BESNARD 04/08/2014
Tableau des morts de la commune
Description du monument
  • SERRES SUR ARGET
Source photo: François FARINE 03/12/2015
Tableau des morts de la commune
  • SOUEIX
Dans un article paru dans le quotidien régional, la Dépêche du Midi, le 9 novembre 1949, la municipalité du maire Louis SOUQUET et le président du comité d'érection au monument aux morts remercient la population et les donateurs ayant souscrit à l'édification du monument dédié aux enfants de la commune morts au cours des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945. La somme importante de 101 609 francs a été reçue à ce jour mais comme l'autorisation préfectorale de commencer les travaux n'a pas été donnée, le monument ne peut pas être inauguré le 11 novembre 1949. Aussi, le trésorier du comité, Maurice SOUQUET, fait appel une dernière fois à la générosité des personnes qui souhaitent souscrire à cette oeuvre et ce jusqu'au 1er décembre 1949. Le monument est inauguré l'année suivante et après la guerre d'Indochine, la plaque dédiée aux deux soldats morts pendant ce conflit a été ajoutée.
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: Patrick BESNARD 07/08/2014
Tableau des morts de la commune
Description du monument
  • SOULAN
Le 14 décembre 1924, le comité du monument aux morts mis en place par la municipalité de Soulan, François Rougé PIGNANE étant alors maire, reçoit une partie des sommes allouées pour la construction de cet édifice selon les plans de l'architecte Émile SAURET, afin de payer les acomptes aux entrepreneurs et fournisseurs. Le 8 février suivant, 9 000 francs sont mis à la disposition du comité pour terminer le monument aux morts qui sera inauguré au cours de l'année 1925. Dans les années 1960 la plaque en granite noir comportant le nom de Jean SOULA mort en 1914-1918 et les noms de ceux morts en 1939-1945, en 1946-1954 (Indochine) et en 1954-1962 (Algérie) sera fixée contre le socle du monument, la croix de Lorraine étant sous la dédicace depuis le début des années 1950.
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photo: Gérard COLOM 14/08/2015
Tableau des morts de la commune
  • SURBA
Source photo: François FARINE 13/02/2018
Tableau des morts de la commune



Créer un site
Créer un site