31 - Haute Garonne

  • DEYME
Le soir du 3 janvier 1923, le désir de la population d’ériger un monument “à la mémoire de ses enfant morts pour la Patrie”, est à l’ordre du jour de la réunion du Conseil Municipal. Votée à l’unanimité, la construction est envisagée sur un terrain communal situé devant l’église.
La réalisation est confiée au marbrier toulousain BARRAU, qui se rend alors sur les lieux dans les plus brefs délais à la demande de Mr Joseph VIALLET, maire, et propose d’intégrer au projet la statue oratoire de La Vierge à l’enfant qui s’y trouve dite Notre-Dame des champs. Son piédestal accueillera un haut relief en marbre blanc de Carrare, d’après l’estampe de Firmin BOUISSET proposée aux Mairies par son éditeur Fernand NATHAN où « le coq gaulois, se dressant sur ses ergots, chante la victoire conquise par tant de sacrifices« , auprès de la France pleurant ses enfants.
Jugés “dressés d’une manière satisfaisante”, les plans et devis présentés sont acceptés au mois de mai. La dépense totale d’un montant de 10286 francs (marbrier, maçon, arbres, urne, gravillon) sera couverte par les fonds libres de la commune (8018 fr), par la vente d’arbres (76 fr), et par la souscription de plus de soixante familles (2192 fr), autant dire par tout le village.
Clos par un portail en fer forgé, entouré d’une haie, abrité par tilleuls et sapins, le Monument est inauguré le 17 juin 1923.
Source photo: Sylvain SALLES 29/07/2014 Tableau des morts de la commune
  • DONNEVILLE
Source photo: Sylvain SALLES 29/07/2014
Tableau des morts de la commune
  • DREMIL LAFFAGE
Source photo: Gérard COLOM le 12/09/2016
Tableau des morts de la commune
  • ESCALQUENS

 
Source photo: Sylvain SALLES 14/12/2014
Tableau des morts de la commune
Alain Sérieys, maire, a été surpris de recevoir une pétition refusant le déplacement, «l'enlèvement» du monument aux mort. En effet, il n'a jamais été question de le déplacer. Rumeur ? Fantasme ? De fausses informations ont circulé, alimentant l'idée qu'une décision était prise et qu'il n'en serait pas autrement. Quelques rectifications doivent être apportées. Les initiateurs de cette pétition, en jouant les apprentis sorcier, ont suscité l'émoi des familles concernées et plus globalement des signataires qui de bonne foi, ont crû cette histoire. Le maire, avait certes évoqué, avec les Anciens combattants, l'idée de créer un véritable lieu de mémoire. Au cours de la cérémonie du 11-Novembre, il a évoqué l'idée de réfléchir à un lieu du souvenir qui puisse permettre à l'ensemble des Escalquinois de se rassembler plus facilement. Les présents étaient serrés le 11-Novembre dernier, face à la route. Il avait fallu fermer la circulation pour éviter les accidents. Évoquer une idée, n'est pas décréter et le maire tient à rétablir la vérité : «Fils d'instituteur, j'ai été élevé dans le respect des morts et j'ai toujours honoré la mémoire des combattants morts pour la France et pour défendre nos valeurs, nos libertés. J'ai un immense respect pour ces héros et leurs familles. Je peux même dire que nous sommes parvenus à remobiliser la population et les jeunes lors des cérémonies commémoratives avec mon adjointe Roselyne Broussal. Je tiens donc à rassurer les signataires mal informés : en aucun cas, il n'a été question de déplacer la stèle actuelle : elle fait partie du patrimoine de la commune.»Le président des Anciens Combattants, dont les membres sont favorables à l'idée, n'ont d'ailleurs pas protesté, bien au contraire. «Ériger un véritable lieu du souvenir commun, dans un site propice au recueillement, un site à la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour défendre notre liberté, nos valeurs ? Est-ce indigne ?» se demande Alain Sérieys «qui ne peut s'empêcher de voir dans tout cela une cabale indigne de ses auteurs». «Il n'y a donc pas de polémique : une réflexion est actuellement lancée notamment par le Conseil des Sages qui en a la charge et rien n'est décidé.»
  • ESPANÈS
Plaque faisant office de Monument aux morts  
Source photo: Michel LAPOUTGE 15/06/2015
Tableau des morts de la commune
  • FIGAROL
Source photo: François FARINE 22/10/2017
Tableau des morts de la commune
  • FOLCARDE
Source photo: Sylvain SALLES 19/11/2014
Tableau des morts de la commune
  • FONSORBES
Source texte: https://memoirefonsorbes.wixsite.com/hist-geo/
Source photo: Gérard COLOM 08/01/2015
Tableau des morts de la commune
Edifié en 1921 sur la place de l’église, entre la mairie et l’église, le monument aux morts tient une position centrale entre le pouvoir politique républicain et le cœur religieux de la vie locale.
L’espace « sacré » du monument est délimité au sol par des dalles de gravillons et des carreaux de terre cuite et à chaque angle de cet espace par un petit muret. A l’extérieur de ce dernier se trouve un espace vert orné d’arbres. Un muret a été construit tout autour. Au centre de cet  espace « sacré », le monument de 4 m de haut se compose d’un obélisque de granit placé sur un socle en haut de trois marches de granit et de brique. En haut de l’obélisque est sculptée la croix de guerre, en dessous de celle-ci sont gravés « 1914- 1918 » et « Pro Patria ». Sous ces inscriptions se trouve une palme en bronze dans laquelle est insérée une urne funéraire qui comprend en son centre un casque de soldat et l’inscription « Union fédérale » et dont les anses sont matérialisées par deux coqs. Sous l’urne et entrelacée dans la palme, se déploie une banderole avec inscrit « Les victimes de la guerre à leur camarade ». Sur la base de l’obélisque a été fixée une plaque de marbre sur laquelle sont gravés « A la mémoire des enfants de Fonsorbes » ainsi que deux palmes et la croix de guerre. En dessous, classés par ordre alphabétique figurent 14 noms des poilus fonsorbais morts lors de la Première Guerre mondiale, ainsi que les noms des soldats fonsorbais morts pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre d’Algérie.
La dimension patriotique du monument est nettement soulignée par la formule - patriotique- « Pro Patria » qui rappelle le sacrifice de la commune pour la nation. La croix de guerre - décoration décernée pour acte de bravoure dès 1915- fréquemment représentée sur les monuments aux morts, confère à la mort une dimension héroïque. Les deux coqs et le casque rappellent le sacrifice de ces hommes enrôlés comme soldats pour défendre leur patrie.
  • FONTENILLES
Source photo: Gérard COLOM 08/01/2015
Tableau des morts de la commune
  • FOURQUEVAUX
Source photo: Sylvain SALLES 14/12/2014
Tableau des morts de la commune
  • FRONTON
Source photo: Elisabeth ESTABES 07/11/2014
Tableau des morts de la commune



Créer un site
Créer un site