Stèles et plaques de Midi-Pyrénées

09 - Ariège
  • AUDINAC LES BAINS
Stèle commémorative.
Source photo: Gérard COLOM 09/08/2015
Cliquez sur la photo pour lire le détail.
Le destin exceptionnel de ces Enfants de Troupe à lire ici>>
  • AULUS LES BAINS
Stèle sans nom.
Source photo: Gérard COLOM 09/08/2015
Plaque commémorative.
Source photo: Gérard COLOM 09/08/2015
  • AX LES THERMES
Plaque commémorative.
Source photo: Nicole AUSTRUY 21/08/2018
  • BAULOU
Stèle des Guerilleros Espagnols.
Source photo: François FARINE 25/03/2016
Cliquez sur la photo pour lire la plaque.
  • CASTELNAU DURBAN
Souvenez-vous.
22 août 1944.
Dans ce village capitula l'armée hitlérienne d'occupation:
L'Ariège était libérée.
" Hommage à la mémoire des Guérilleros espagnols morts au combat contre l'armée d'occupation et pour la libération de la France."
Source photo: François FARINE 31/01/2016
Liste des noms inscrits sur la stèle
Cliquez sur la photo pour agrandir la photo.
" Hommage à la mémoire des résistants morts pour la liberté et l'indépendance de la France. "
La bataille de CASTELNAU-DURBAN à lire ici>>
  • ÉTANG DE LERS
Plaque commémorative.
Source photo: Gérard COLOM 12/08/2015
Cliquez sur la photo pour lire l'histoire des passeurs.

 
  • FOIX
ALONZO José, dit le Cdt Robert ou Roberto, né à CIANO-SANTAN (Espagne) le 14 Avril1919, Chef d'état major des Guérilleros, libérateur de Foix en 1944, décédé le 16/12/2015. Réfugié Républicain : Officier durant la guerre civile.
Depuis février 1939, il avait connu successivement le camp de concentration de Septfonds, une compagnie de travailleurs de la ligne Maginot dans les Ardennes. Après la débâcle, ce furent les camps de BRAM, d'ARGELES, de SAINT CYPRIEN puis l'arsenal de ROANNE. Enfin obligé de travailler dans l'organisme allemand TODT à Bordeaux, il s'évade en Janvier 1942. Il rejoint ses compagnons de résistance et est envoyé à St Etienne, où il sabote la production d'acide nitrique de l'usine chimique dans laquelle il est employé. Il fait sauter un transformateur et un compresseur d'oxygène. A la suite de ce sabotage, il est arrêté. Il s'évade le jour même, menottes aux mains. Envoyé dans l'Ariège, automne 1943 il rejoint les Guérilleros au col de PY.
Devenu Chef d'état major de la 3ème Brigade de l'Ariège sous le nom Cdt ROBERT en février 1944, bien qu'en contact avec les FTP de CALVETTI qui vient d'arriver lui aussi en Ariège, il gardera son indépendance dans les actions. Son lien avec la région résistante se fera avec Camille SOUYRIS dit "Florian" et avec Suzanne (Marthe PINET)agent de liaison de Ravanel. Cette dernière deviendra sa femme.
Ayant recueilli le futur général BIGEARD qui a été parachuté à RIEUCROS (8 Août 1944) sous l'impulsion de politiques, c'est au Cdt ROBERTO qu'est confiée la libération de Foix par les armes: 19 Août 1944.
José Alonso, après la libération, restera le porte parole des anciens Guérilleros ayant combattu sur les terres Ariégeoises.
Source texte et photo: François FARINE 12/08/2018
Stèle commémorative Indochine Monument commémoratif de la Résistance

Source photo: François FARINE 11/10/2015
Liste des noms

Source photo: François FARINE 11/10/2015


Biographie d'Irénée CROS


Source photos: François FARINE 11/10/2015
Plaque apposée sur le mur du commissariat
Source photo: François FARINE 03/12/2015
  • LE MAS D'AZIL
Plaques commémoratives d'église
Source photos: François FARINE 07/10/2018
Cliquez sur la photo pour voir la deuxième plaque.
  • PAILHES
Plaque commémorative BALUSSOU Léon
La municipalité de Pailhès a inauguré la plaque dédiée à Léon Balussou en octobre 1994. Né le 26 mars 1907 à Carcassonne (Aude), il était ouvrier du livre, secrétaire de la région communiste Haute-Garonne Ariège en 1938. Il a habité Pailhès de 1941 au 2 février 1944. Selon un rapport de la commission des crimes de guerre, madame Balussou déclara le 9 février 1945 que son mari se trouvait à Toulouse le 4 février 1944 vers 15 heures, à « l'imprimerie de Lyon, rue Saint-Etienne ». La gestapo perquisitionnait cette imprimerie et il a été arrêté, interné à la prison Saint-Michel. Puis il a été envoyé au camp de Compiègne jusqu'au 20 mars, ensuite transféré "dans un camp en Allemagne". Il est décédé le 18 avril 1945 à Mathausen (Autriche). À Pailhès, Léon Balussou avait organisé avec Albert Busa, dit "Jules Leclaire", la 3102e compagnie de francs-tireurs et partisans français composée de combattants militaires et civils, militants et sympathisants du Parti communiste français restés fidèles au programme du conseil national de la Résistance.
Source texte: http://patrimoines.midipyrenees.fr/
Source photos: François FARINE 24/05/2018
  • PRAYOLS
Stèle commémorative des Espagnols
Source photos: François FARINE 11/10/2015
Cliquez sur la photo pour lire la plaque.
Une autre plaque ici>>
  • SAINT-GIRONS
Stèle commémorative Jean AURIAC  
Source photo: François FARINE 25/10/2017 Descriptif de la stèle.
   
Stèle de la Résistance et de la Déportation Stèle des passeurs du Couserans
Source photo: François FARINE 30/03/2016 Source photo: François FARINE 30/03/2016
  • TARASCON
Stèle de la 1ère Armée
Source photo: François FARINE 01/02/2016
  • VARILHES
Plaque commémorative au musée Ariégeois de la Déportation et de l'Internement
Source photo: François FARINE 10/11/2016



Créer un site
Créer un site